informations quotidiennes

La saga des visas de Novak Djokovic « pas géniale pour le tennis, le tournoi, Novak » – Andy Murray


Novak Djokovic a remporté neuf fois le record du titre en simple de l’Open d’Australie
Rendez-vous:17-30 janvier Lieu: Parc de Melbourne
Couverture: Commentaires radio quotidiens sur BBC Radio 5 Live Sports Extra, le site Web et l’application BBC Sport, avec une sélection de commentaires textuels en direct en ligne; Faits saillants télévisés du samedi du milieu.

Andy Murray a décrit la saga des visas de Novak Djokovic comme « pas géniale pour le tennis, pas géniale pour l’Open d’Australie, pas géniale pour Novak ».

Le joueur de 34 ans prévoit de lancer une autre contestation judiciaire pour rester et participer au tournoi, qui commence lundi.

« On dirait que ça traîne depuis assez longtemps maintenant », a déclaré Murray, quintuple finaliste de Melbourne.

Le visa de Djokovic a été annulé par le ministre de l’Immigration Alex Hawke pour des raisons de « santé et de bon ordre ».

Cela signifie que le champion du Grand Chelem à 20 reprises pourrait être expulsé et bénéficier d’une interdiction de visa de trois ans.

Les avocats de Djokovic et du gouvernement australien ont assisté à une audience d’urgence vendredi pour déterminer ce qui se passera ensuite.

« Je ne vais pas rester assis ici et commencer à donner des coups de pied à Novak pendant qu’il est à terre », a déclaré Murray après son victoire en demi-finale dans la Classique de tennis de Sydney.

« [I] veux juste qu’il soit résolu. Ce serait bien pour tout le monde si c’était le cas. »

« Aucun joueur de tennis n’est plus grand que le tournoi »

Djokovic est en lice pour un record masculin de 21e titre du Grand Chelem, ce qui lui permettrait de dépasser les grands rivaux Roger Federer et Rafael Nadal.

Il a connu un énorme succès en Australie, ayant remporté un record de neuf titres masculins à Melbourne. Il n’a perdu que trois fois dans le tournoi depuis 2011.

Ancien numéro un mondial Boris Becker, qui a entraîné Djokovic de 2013 à 2016, a déclaré que le Serbe s’était engagé dans un « jeu politique ».

« Aucun joueur de tennis n’est plus grand qu’un tournoi », a déclaré Becker à BBC Sport.

« Nous devons nous concentrer, en tant que sportifs ou sportives, sur l’action sur le terrain, pas sur ce qui se passe devant la cour de justice.

« C’est un jeu politique dans lequel il s’est impliqué et c’est dommage. »

La décision initiale d’accorder un visa à Djokovic a été extrêmement controversée auprès du public australien, qui a été soumis à des règles de verrouillage strictes ces derniers mois.

Une enquête menée auprès de 60 000 personnes par l’agence australienne NewsCorp avant la décision de Hawke a montré 83% des personneslien externe voulait que Djokovic soit expulsé.

Lorsqu’on lui a demandé si Djokovic se soucierait de la perception du public, Becker a déclaré: « Je pense que fondamentalement, il le fait – qui ne veut pas être aimé?

« Il sait qu’il est respecté mais il n’est pas aimé autant que Roger et Rafa et certains des autres et il a toujours été l’outsider.

« C’est un peu comme moi contre le monde, ce qui a fait de lui le joueur qu’il était, tu sais ?

« C’est un combattant de rue. C’est sa mentalité et c’est ce qui l’a rendu grand et si réussi. C’est difficile de changer cela. »

« Ma sympathie est partie maintenant »

L’ATP, qui régit le tennis masculin, a déclaré que 97 des 100 meilleurs joueurs masculins étaient vaccinés.

Un certain nombre de joueurs ont critiqué Djokovic, la quatrième tête de série grecque Stefanos Tsitsipas affirmant qu’il avait faisait passer les joueurs vaccinés pour « des imbéciles ».

la Grande-Bretagne Sue Barker, qui a remporté l’Open de France en 1976 et est maintenant un présentateur de la BBC, a déclaré que la situation gênait tout le tournoi.

« On voulait le joueur numéro un mondial, il aurait pu être là en se faisant vacciner », a-t-elle ajouté.

« Je sais qu’il a choisi de ne pas le faire et c’est son droit – mais c’est aussi son choix. Et ce choix entraîne des conséquences. »

Darren Cahill, qui a précédemment entraîné Simona Halep, double championne du Grand Chelem, a publié sur les réseaux sociaux que la faute se trouve « partout » dans cette situation.

« Cela aurait dû être une règle difficile d’entrer dans ce pays compte tenu de ce que les gens ont vécu », l’Australien Cahill a écrit.lien externe

« Faites-vous vacciner et venez jouer à l’Open d’Australie ou sinon, rendez-vous en 2023. Pas de marge de manœuvre. »



Laisser un commentaire