informations quotidiennes

John Sillett : l’entraîneur vainqueur de la FA Cup de Coventry City en 1987 décède à l’âge de 85 ans


John Sillett (à droite) était le manager de Coventry lorsqu’ils ont remporté la FA Cup en 1987, le premier trophée majeur du club

L’ancien manager de Coventry City, John Sillett, qui a guidé le club vers la victoire de la FA Cup en 1987, est décédé à l’âge de 85 ans.

Sillett a dirigé les Sky Blues entre 1986 et 1990 et était à la barre lorsque le club a battu Tottenham 3-2 en finale à Wembley pour son premier trophée majeur.

En tant qu’arrière latéral, il a commencé sa carrière en tant que joueur à Chelsea et a fait plus de 100 apparitions pour le club, remportant le titre de première division en 1954-55.

Il a joué pour Coventry et Plymouth Argyle avant de devenir manager.

« De toute évidence, la famille est vraiment attristée par le décès de papa, mais nous sommes tous si fiers de lui et de ce qu’il a accompli », a déclaré la famille de Sillett dans un communiqué.

« Sa capacité à repérer les choses tactiquement, à les changer pendant un match et à améliorer les capacités des joueurs était de première classe, le respect qu’il avait de la part des meilleurs joueurs et les mots aimables que nous avons déjà reçus soulignent déjà la haute estime dans laquelle il était détenu par le monde du football. »

George Curtis, co-gérant de Coventry aux côtés de Sillett lors de la saison 1987, décédé en juillet de cette année à l’âge de 82 ans.

Ogrizovic rend hommage à Sillett

Dans un communiqué, Coventry City a décrit Sillett comme une « icône » et a déclaré que le club était « dévasté » d’apprendre sa mort.

« ‘Snoz’ sera à jamais aimé et rappelé par les fans de Sky Blues et tous ceux qui l’ont rencontré, qui se souviendront d’un personnage plus grand que nature qui aimait le football et Coventry City. »

L’ancien gardien de Coventry Steve Ogrizovic, qui a joué pour les Sky Blues de 1984 à 2000 et faisait partie de l’équipe vainqueur de la FA Cup 1987, a déclaré à la BBC CWR : « C’était l’une de ces personnes qui, chaque fois qu’il entrait dans une pièce, l’éclairait avec son charisme et sa personnalité.

« Il était très amusant d’être avec lui, il a raconté des histoires brillantes, très humoristiques et il nous manquera beaucoup.

« Il croyait beaucoup aux piquets ronds dans les trous ronds et il a juste fait que les joueurs se sentent bien, bien mieux qu’ils ne l’étaient en réalité. »

Howard Wilkinson, président de la League Managers’ Association, a déclaré : « J’ai le privilège de connaître John depuis de nombreuses années. C’était un gentleman authentique et bien intentionné, grandement admiré dans le football pour son honnêteté et son professionnalisme.

« Le football a perdu un grand serviteur et nos pensées et nos condoléances vont à la famille et aux amis de John dans un moment si triste. »

La carrière de Sillett

Après avoir commencé sa carrière à Chelsea, Sillett, né à Southampton, est devenu la première signature de Jimmy Hill à Coventry en 1962 pour 3 000 £. Il a ensuite fait 128 apparitions pour les Sky Blues et a fait partie de l’équipe qui a été promue en division 2 en 1962-63.

Sillett a quitté Coventry en 1966 pour rejoindre Plymouth, où il a mis fin à sa carrière de joueur, avant d’être nommé entraîneur des jeunes à Bristol City.

Il est passé à la direction de Hereford en 1974, où il a remporté le titre de troisième division, et est revenu au club en 1991 après la fin de son mandat à la tête de Coventry.

Sillett avait rejoint les Sky Blues en tant qu’entraîneur en 1979 à l’invitation de Hill et avait passé cinq ans dans le staff.

Après une courte période d’absence, il est revenu au club en 1986 en tant qu’entraîneur en chef, menant Coventry au plus grand jour de son histoire un an plus tard.

S’exprimant au moment de la victoire de Coventry en FA Cup, Sillett a déclaré: « J’aurais pensé que c’était une finale aussi bonne qu’il y en a eu depuis longtemps. Nous avions une grande confiance en George (Curtis, co-entraîneur) dans les garçons et ils y sont allés et ils n’ont pas déçu. »



Laisser un commentaire