informations quotidiennes

Autumn Nations Series : Ecosse 29-20 Japon – Stuart Hogg bat le record d’essais avec une victoire serrée


Stuart Hogg a marqué son 25e essai en Écosse pour battre le record détenu par Ian Smith et Tony Stanger
Ecosse (19) 29
Essais : Van der Merwe, Hogg, Graham, McInally Les inconvénients: Russel 3 Stylo: Russel
Japon (6) 20
Essayer: Tatafu Des stylos: Matsuda 5

Stuart Hogg est devenu le meilleur marqueur d’essais d’Écosse en remportant une troisième victoire en série des nations d’automne en quatre en devançant le Japon à Murrayfield.

Hogg, dans son 88e test, a fait irruption pour son 25e essai pour battre le record établi dans les années 1930 par Ian Smith et restaurer l’avance acquise par le score initial de Duhan van Der Merwe.

Darcy Graham a donné aux hôtes un coussin d’intervalle et, bien que la botte de Rikiya Matsuda et un effort de Tevita Tatafu aient gardé le Japon en contact, l’essai de Stuart McInally s’est finalement avéré suffisant pour l’Écosse.

La victoire s’est ajoutée aux succès contre les Tonga et l’Afrique du Sud, alors que l’équipe de Gregor Townsend a suivi la défaite contre les champions du monde d’Afrique du Sud avec cette victoire peu convaincante sur leurs visiteurs gênants.

Chaque fan écossais subira une sorte de crise d’angoisse chaque fois que le Japon sera l’adversaire, ces souvenirs de la Coupe du monde de Yokohama en 2019 sont encore assez vifs même si tant de choses ont changé pour les deux parties entre-temps.

Les Écossais ont avancé, les Japonais, privés de jeux significatifs et d’une bonne vision parmi ceux qui dirigent le jeu, ont régressé, même s’ils ont rendu la vie inconfortable ici.

L’Écosse a présenté un spectacle banal, jonché d’erreurs et du genre de choses qui auront provoqué un bouillonnement silencieux à Townsend.

Les grands joueurs s’intensifient au milieu de performances inégales

L’Écosse n’était précise que par parcelles et une est arrivée tôt. Ils ont eu un penalty devant les poteaux mais sont allés en touche à la place. Finalement, Van der Merwe s’est frayé un chemin pour son neuvième essai en 13 Tests.

C’était parfois un combat. Une fois de plus, la discipline de l’Ecosse était terriblement mauvaise – ils ont concédé 15 pénalités contre les Boks la semaine dernière et six autres dans les 25 premières minutes ici – et l’alignement n’était pas vraiment précis non plus. Ils ont toussé deux premiers lancers.

Matsuda a mis des points mérités au tableau pour le Japon et en a ajouté trois autres peu de temps après lorsque l’Écosse a de nouveau terminé à la panne.

Leur avance de 6-5 était justifiée, mais elle a été de courte durée. Lorsque l’Écosse avait désespérément besoin de quelqu’un pour mettre le feu sous eux – et la foule silencieuse – ce n’était pas Hogg, pas pour la première fois, qui l’a fait.

Sa pause, une beauté à sauter et à marcher, a mis l’Écosse sur le devant de la scène en premier lieu. Alors que le Japon se précipitait, les hôtes ont capitalisé.

Ils avaient besoin de quelques recyclages pour trouver l’espace, mais quand ils l’ont fait, c’est Russell qui a donné à Hogg le galop pour son score record. Un 25e essai pour son pays – quel butin, quel joueur. La conversion de Russell était bonne.

Le troisième score de l’Ecosse est venu avant la pause. Russell a donné un mauvais coup de pied, qui a été ridiculement maladroit, et l’équipe locale a eu une mêlée. Le demi d’ouverture est ensuite venu sur une course hurlante de gauche à droite.

Graham l’a obtenu et a coupé son aile pour battre une défense japonaise qui n’était pas sage à son jeu de jambes. Cela fait 10 essais en 22 épreuves pour lui. La conversion a fait 19-6 à la pause.

L’Ecosse le voit, mais du travail à faire

L’Écosse n’avait été que fugitivement impressionnante. Ils avaient bien fait leurs essais mais avaient été au mieux moyens et leurs malheurs sont revenus au début de la nouvelle mi-temps lorsque leur incapacité à rester du côté droit de l’arbitre leur a coûté des points et un homme à la poubelle.

Jamie Bhatti a marché pour une autre infraction de panne et Matsuda a annulé la pénalité qui l’accompagnait. Puis il en a mis un autre alors que l’Écosse s’est à nouveau égarée. Une avance confortable de 19-6 s’était transformée en un avantage de 19-12.

Dès qu’ils ont été rétablis à 15, l’Écosse a marqué à nouveau, cependant. McInally s’est retrouvé au bout d’un maul d’alignement et personne ne l’a arrêté.

La conversion de Russell en a fait un match de 14 points, mais la vulnérabilité de l’Écosse a été à nouveau exposée lorsque, sur une ligne 3, Tatafu a fait exploser Hamish Watson et Javan Sebastian – pour ses débuts – pour réduire l’écart à neuf.

Matsuda a gâché les extras, mais l’essai a donné de l’élan et de l’espoir au Japon. Et encore une autre pénalité écossaise – le décompte était déjà très élevé – a donné à Matsuda une chance de se racheter, ce qu’il a fait.

Avec huit minutes de la fin, c’était maintenant un match à six points, mais l’Écosse s’en est sortie à partir de là.

Ils l’ont mis hors de portée du Japon avec une pénalité tardive de Russell qui a assuré leur troisième victoire sur quatre cet automne. Un bon retour mais sur cette preuve ils ont un gros travail à faire s’ils veulent entrer dans la bousculade dans les Six Nations.

Ces tests n’étaient que l’acte d’échauffement. Le grand spectacle est en route.

Statistiques de match

Écosse: Hogg, Graham, Harris, Johnson, Van der Merwe, Russell, Price ; Bhatti, Turner, Z Fagerson, Cummings, Gilchrist, Ritchie, Watson, Bayliss.

Remplacements : McInally, Schoeman, Sebastian, Skinner, Richardson, M Fagerson, Horne, Kinghorn.

Japon: Yamanaka, Matsushima, Nakono, Nakamura, Fifita, Matsuda, Nagare ; Millar, Sakate, Ai Valu, Cornelsen, Moore, Leitch, Labuschagne, Himeno.

Remplaçants: Horikoshi, Inagaki, Kakinaga, Gunter, Tatafu, Saito, Tamura, Reily.

Arbitre: Brendan Pickerill (Nouvelle-Zélande)

Laisser un commentaire