informations quotidiennes

Sao Paulo Grand Prix: Mercedes ask for review of Max Verstappen manoeuvre


Mercedes a demandé un réexamen de la décision de ne pas pénaliser Max Verstappen de Red Bull pour avoir forcé Lewis Hamilton à s’écarter du Grand Prix de Sao Paulo.

L’incident au 48e tour de la course a été « constaté » par les commissaires sportifs mais aucune enquête n’a été menée.

Mercedes a déposé un « droit de révision » après l’apparition de nouvelles preuves qui n’étaient pas disponibles à l’époque.

Il s’agirait d’images de caméra embarquées que les officiels n’avaient pas pendant la course mais qui sont apparues mardi.

L’incident s’est produit alors que Hamilton tentait de dépasser son rival pour le titre pour la tête.

La Mercedes de Hamilton était à côté et partiellement devant la Red Bull de Verstappen à l’extérieur à l’approche du virage quatre.

Alors qu’ils entraient dans le virage, Verstappen est sorti large, Hamilton a pris des mesures d’évitement et les deux voitures sont sorties de la piste.

Hamilton a dépassé Verstappen pour la tête plus tard dans la course et a continué à gagner, réduisant l’avance du Néerlandais à 14 points avec trois courses à disputer, en commençant au Qatar ce week-end.

Le code sportif de l’instance dirigeante de la FIA stipule : « Les manœuvres susceptibles de gêner les autres pilotes, telles que l’entassement délibéré d’une voiture au-delà du bord de la piste ou tout autre changement de direction anormal, sont strictement interdites. des infractions ci-dessus seront signalées aux commissaires sportifs.

Le directeur de l’équipe Mercedes F1, Toto Wolff, a déclaré après la course qu’il était « risible » que Verstappen n’ait pas été pénalisé pour l’incident.

Wolff l’a décrit comme « une très mauvaise défense de Max », ajoutant : « Lewis vient de le gérer encore plus brillamment en évitant le contact et en terminant la course de cette façon. Mais c’était juste au-dessus de la ligne. Cela aurait dû être une pénalité de cinq secondes. au moins. »

Le directeur de l’équipe Red Bull, Christian Horner, a déclaré : « C’était deux gars qui couraient fort. Il n’y a eu aucun contact. Ils ont tous les deux couru large. Je pense que les commissaires sportifs ont pris la bonne décision.

« Il aurait été difficile de pénaliser deux pilotes qui se battaient pour un championnat du monde. C’était une course ferme mais juste. Ils ont tous les deux couru en profondeur. »

Verstappen a déclaré : « J’ai freiné un peu plus tard pour essayer de garder la position et les pneus étaient déjà un peu usés donc j’étais déjà à la limite de l’adhérence.

« Je n’étais déjà pas complètement au sommet, alors c’est un moyen plus sûr de courir un peu large là-bas. Donc, d’une certaine manière, j’étais bien sûr heureux que les commissaires aient décidé que nous pouvions simplement continuer à courir parce que je pense que la course en général était vraiment bien. »

Au Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, Hamilton a écopé d’une pénalité de 10 secondes pour avoir causé une collision avec Verstappen dans un incident qui a des parallèles avec celui d’Interlagos.

Dans celui-là, Hamilton tentait de dépasser à l’intérieur du coin de Copse.

Il a couru large au sommet, tout comme Verstappen l’a fait au Brésil, mais Verstappen n’a pas pris de mesures d’évitement comme Hamilton l’a fait à Interlagos, ils sont entrés en collision et le Red Bull s’est écrasé.

Hamilton s’est ensuite battu contre sa pénalité pour remporter la course.

Red Bull protestera-t-il ?

Le week-end au Brésil a été gâché par la controverse entre les deux équipes en lice pour le titre.

Red Bull a fait plusieurs visites à la FIA, affirmant qu’il y avait quelque chose d’illégal à propos de l’aileron arrière de Hamilton qui donnait à la Mercedes un avantage de performance dans les lignes droites.

Cela a conduit à l’enquête qui s’est terminée par Hamilton disqualifié des qualifications quand son aile s’est avérée non conforme au règlement – bien que d’une manière différente de celle que Red Bull avait crue.

Verstappen a déclaré que l’équipe pensait que l’aile Mercedes fléchissait vers l’arrière dans les lignes droites.

Des initiés ont déclaré que Red Bull envisageait de poursuivre l’affaire et de déposer une protestation contre l’aileron arrière de Mercedes lors de l’une des prochaines courses.

Laisser un commentaire