informations quotidiennes

Maurice Chambers : un deuxième ancien joueur de l’Essex fait des allégations de racisme


Maurice Chambers a joué son dernier match de première classe en 2015 pour Northants

L’ancien quilleur d’Essex, Maurice Chambers, est devenu le deuxième joueur à déclarer avoir été victime d’abus racistes au club.

L’homme de 34 ans, né en Jamaïque, allègue qu’il a été à plusieurs reprises victime d’abus racistes de la part de deux coéquipiers et d’un entraîneur senior du comté.

Chambers, qui a joué pour l’Essex de 2005 à 2013, a déclaré au Cricketer qu’il « rentrerait chez lui à la fin de la journée et pleurerait ».

Les allégations interviennent après qu’un autre ancien joueur de l’Essex, Zoheb Sharif, a affirmé avoir subi des abus racistes au club.

« C’était humiliant. C’était isolant. Je n’en ai jamais parlé à personne, mais je rentrais chez moi à la fin de la journée et je pleurais. Cela me rendait très malheureux », a déclaré Chambers.

Il a déclaré qu’à une seule occasion, lorsque sa mère a signalé un incident en son nom, il « n’a jamais rien signalé » car il était « toujours inquiet d’être considéré comme un fauteur de troubles ».

Le directeur général de l’Essex, John Stephenson, a déclaré qu’il était « extrêmement déçu d’entendre d’autres allégations raciales historiques » qui ont rendu « une lecture pénible ».

Il a déclaré qu’aucune des personnes n’était désormais impliquée dans le club et avait renvoyé l’affaire au Conseil de cricket d’Angleterre et du Pays de Galles (BCE).

« Après avoir appris les allégations hier soir, j’ai immédiatement contacté l’ancien joueur pour lui offrir le soutien total du club », a déclaré Stephenson.

« Il a fait preuve d’une immense bravoure en se présentant et en nous parlant des incidents qu’il décrit. Je comprends à quel point cela doit être difficile pour lui. »

BCE consternée

Dans un communiqué, la BCE s’est déclarée consternée par le comportement décrit par Chambers, que « personne ne devrait jamais avoir à endurer ».

« Il n’y a absolument aucune place pour le racisme dans le cricket », a déclaré un porte-parole de la BCE.

« Nous sommes désolés que Maurice n’ait pu se sentir à l’aise de s’exprimer qu’après la fin de sa carrière de joueur et en tant que jeu, nous devons nous assurer que cela ne peut pas prévaloir.

« Nous allons enquêter sur cela aux côtés des autres allégations à Essex et féliciter Maurice pour sa bravoure à se manifester. »

Vendredi, le président de l’Essex, John Faragher, a démissionné à la suite d’un allégation selon laquelle il a utilisé un langage raciste lors d’une réunion du conseil d’administration en 2017, ce qu’il nie.

Chambers a également fait une allégation de racisme contre un coéquipier pendant son séjour dans le Northamptonshire, où il a joué entre 2013 et 2015.

Le joueur en question n’est plus avec le club.

« Le racisme est l’antithèse de ce que représente le Northamptonshire County Cricket Club », a déclaré un communiqué du club.

« Le club est déçu d’entendre parler de l’expérience de Maurice et cela va clairement à l’encontre des attentes que nous avons pour tous les joueurs et le personnel du Northamptonshire. »

Inspiré par Rafiq

Ces dernières allégations font suite à un scandale de racisme dans le Yorkshire qui a englouti le cricket.

Un rapport a révélé que l’ancien joueur du Yorkshire, Azeem Rafiq, avait été victime de « harcèlement racial et d’intimidation », mais le comté a déclaré qu’il ne disciplinerait personne, suscitant une condamnation généralisée.

Le directeur général Mark Arthur et le président Roger Hutton ont tous deux démissionné depuis.

« C’est pourquoi il est si important de parler maintenant », a déclaré Chambers.

« J’ai été inspiré par l’exemple d’Azeem Rafiq et je veux que les autres joueurs aient le courage de s’exprimer et de partager leurs expériences.

« Ce n’est qu’en informant les gens de ce qui se passe que nous pouvons apporter des changements. »

Autour de la bannière BBC iPlayerAutour du pied de page BBC iPlayer

Laisser un commentaire