informations quotidiennes

Coupe du monde 2022 : l’Afrique du Sud « volée » cherche à rejouer le match du Ghana


L’Afrique du Sud « volée » est sur le point de déposer une « plainte formelle » au sujet des « décisions douteuses » prises par les officiels du match lors de la défaite 1-0 dimanche contre le Ghana, a déclaré le chef de leur association de football.

Bafana Bafana avait besoin d’un match nul pour atteindre le troisième et dernier tour des qualifications africaines pour la Coupe du monde 2022, mais le Ghana a gagné avec un penalty controversé.

« Les officiels du match ont décidé du match, ce qui n’est pas censé se produire », a déclaré Tebogo Mothlante, directeur général de l’Association sud-africaine de football (Safa).

« Nous écrirons aux deux Caf [the Confederation of African Football] et [world governing body] Fifa – premièrement pour enquêter sur la façon dont le jeu a été géré et deuxièmement pour contester certaines de ces décisions.

« Nous avons déjà enregistré auprès du commissaire du match que nous allons déposer une plainte officielle. »

La victoire serrée des Black Stars leur a permis d’atteindre les barrages de la Coupe du monde africaine avec la plus petite marge, évinçant l’Afrique du Sud en tête du groupe sur les buts marqués.

Le penalty a été accordé après que le milieu de terrain ghanéen de Leicester City, Daniel Amartey, soit tombé à la suite d’un contact apparemment minime du défenseur Rushine de Reuck, qui a été averti pour son défi.

Mothlante a expliqué que Safa avait des inquiétudes quant à la légitimité à la fois de la décision et de l’affichage de l’équipe d’officiels du Sénégal, dirigée par l’arbitre Maguette Ndiaye.

« Nous sommes très découragés par leurs actions et nous ne pouvons pas laisser cela détruire les joueurs – quand nous aurons la chance de défier, nous défierons », a-t-il ajouté.

« Nous nous sentons beaucoup volés parce qu’il ne s’agit pas d’un incident isolé d’une pénalité. Il y a juste beaucoup de décisions discutables par les officiels de match et nous demanderons à un expert de disséquer d’autres incidents, afin que nous puissions présenter un dossier solide. »

Prier pour un précédent

L’Afrique du Sud est bien consciente que la capacité de rejouer des matchs existe. Ils ont été contraints de rejouer un match de qualification pour la Coupe du monde 2018 contre le Sénégal après que l’arbitre a été reconnu coupable de manipulation de match.

Les Sud-Africains avaient initialement battu le Sénégal 2-1, la Fifa concluant plus tard que l’arbitre ghanéen Joseph Lamptey – « dans le seul but de faciliter un nombre minimum de buts pour réussir certains paris – a clairement pris deux mauvaises décisions ».

Cela comprenait l’octroi d’un penalty à Bafana Bafana lorsque le Sénégalais Kalidou Koulibaly a été jugé pour avoir manipulé le ballon, malgré des rediffusions montrant qu’il avait touché son genou.

La Fifa a pris la décision inhabituelle d’ordonner que le jeu soit rejoué. L’Afrique du Sud a perdu 2-0 alors que le Sénégal s’est qualifié pour la Coupe du monde en Russie.

« Bien sûr, nous examinons le précédent selon lequel la Fifa nous a ordonné de rejouer le Sénégal et nous pensons que si justice doit être rendue, la même décision devrait être prise contre ce match contre le Ghana », a ajouté Mothlante.

Laisser un commentaire